Le lundi 8 septembre 2003 à 10h20 du matin disparaissaient Jaclyn Linetsky et Vadim Schneider, tout deux acteurs de talent et appréciaient par tous, à seulement 17 ans.

Ce recueil réuni tous les poèmes que j'ai écrit pour eux. J'espère que cet espace leur rendra hommage et honorera leur mémoire.

A eux. Aujourd'hui, demain et pour toujours.

Si je devais résumer votre vie, ce serait sans doute avec ces mots : joie, puissance, brillance.

Rejoignez les fans et supporters...


Pour plus d'infos, sites, projets etc...

Visitez le site principal

http://lovevadimjaclyn.weebly.com/


Rejoignez nous sur:

Facebook

http://www.facebook.com/SchneiderLinetsky

Twitter

http://twitter.com/lovingjackievad

Youtube

http://www.youtube.com/user/lovevadimjaclyn


Pour un petit ange

Mon cher petit Ange,

Si je t'écris ces lignes aujourd'hui, c'est pour te crier ma douleur.
Depuis ton départ, j'ai mal. Tu es partie si brutalement. Tu es partie sans dire au revoir. Sans voir que tu nous a apporté du bonheur.
Tu as rendu heureux tellement de gens. Tu as illuminé le monde par tes sourires. Tu l'as rempli de joie par la simple brillance de tes yeux.
Tu nous manques, Petit Ange.
Toutes ces larmes versés sont pour toi. Toutes mes pensées te sont dédiées.
Ce soir, je te prouve mon amour. Je hurle ton nom dans l'espoir que tu reviennes. Je pleure ta présence perdue à jamais. La vie sans toi n'est composé que de noir et est vide de chaleur.
La vie est dure sans toi petite princesse. Elle n'a plus de sens et a perdu toute importance.
Jours après jours, nuits après nuits, je revois ton doux visage, tes yeux rieurs et plein d'étoiles. Heureuse de vivre, fraiche et insouciante. Tu nous a offert ta joie. Tu nous a fait rêver. Tu nous a redonner espoir et courage. Personne ne peut t'oublier.
Je rêve toujours de ce moment où je pourrais enfin me blottir dans tes bras, te dire enfin combien je t'aime, et ne plus jamais te quitter.
J'espère encore une fois entendre ta douce et si rassurante voix.

Je t'aime à jamais ...


Photobucket

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire