Le lundi 8 septembre 2003 à 10h20 du matin disparaissaient Jaclyn Linetsky et Vadim Schneider, tout deux acteurs de talent et appréciaient par tous, à seulement 17 ans.

Ce recueil réuni tous les poèmes que j'ai écrit pour eux. J'espère que cet espace leur rendra hommage et honorera leur mémoire.

A eux. Aujourd'hui, demain et pour toujours.

Si je devais résumer votre vie, ce serait sans doute avec ces mots : joie, puissance, brillance.

Rejoignez les fans et supporters...


Pour plus d'infos, sites, projets etc...

Visitez le site principal

http://lovevadimjaclyn.weebly.com/


Rejoignez nous sur:

Facebook

http://www.facebook.com/SchneiderLinetsky

Twitter

http://twitter.com/lovingjackievad

Youtube

http://www.youtube.com/user/lovevadimjaclyn


Petites histoires ...


Laisse moi te raconter une petite histoire ...


Il n'y pas si longtemps vivait une jeune fille de 17 ans. Cette fille avait tout : le talent unique, des amis et une famille formidable qu'elle aimait et qu'ils l'aimaient, un boulot génial. Tout semblait lui sourire et elle espérait bien réaliser ses rêves. Elle était dotée d'une beauté foudroyante et avait une voix magnifique. Elle était géniale, joyeuse, soucieuse des autres et de leur bien être, un brillant sourire constant aux bout des lèvres. Il n'y en avait pas deux comme elle. Seulement voilà. Un excès de joie vivre, de bonheur permanent, un mauvais coup du sort et sa voiture conduite par un incompétent pendant qu'elle se rendait sur son lieu de travail se retrouve en sens inverse sur la route, percute un camion et prend feu. Elle n'a pas eu le temps de voir la tragédie venir et décède sur le chemin de l'hôpital. Maintenant son sourire s'est effacé pour toujours, son visage hante toujours ceux qui l'ont connu et aimé, les larmes ont remplacé la joie et elle ne reviendra plus. Maintenant elle continu de hanter les pensées de ceux qui l'ont connu et personne ne peut l'oublier.

Si je te raconte cette histoire c'est pour t'ouvrir les yeux et te montrer la réalité telle qu'elle est.

Alors ? Tu te crois toujours le plus malheureux ? Toi qui est privé de sortie pour un mois ou qui a chopé un zéro en maths ou en histoire.

Et REFLECHIS BIEN avant de prendre le volant.






- la jeune fille et les deux anges -

Un beau jour, une jeune fille qui demeurait inconsolable depuis de nombreuses années se trouva sans savoir comment dans un étrange endroit blanc dépourvu de mur. Elle se tenait là, probablement au centre de cette curieuse pièce. Il n'y avait personne d'autre et rien ne sembla se produire. Elle avança lentement droit devant elle, sans savoir vraiment où elle allait. Elle marcha ainsi quelques minutes puis s'arrêta brusquement. Elle patienta une seconde, regardant droit devant elle, scrutant le moindre bruit. Puis c'est là qu'elle les aperçut, frêles, souriants, vivants, tout deux vêtus intégralement de blanc. Elle avait soudain en face d'elle la raison de son chagrin perpétuel, ceux pour qui elle versait chacune des ses larmes. Ils étaient là, devant elle, bien vivant, souriants comme à leur habitude. Elle les reconnu immédiatement. Lui, un grand bonhomme au beau visage lumineux. Elle, aussi belle qu'un ange, ses longs cheveux noirs reposant gracieusement sur ses épaules. Tout deux la regardaient sans faire un geste, toujours aussi radieux l'un et l'autre, visiblement aussi heureux qu'au premier jour. La jeune fille sentit les larmes lui monter aux yeux et leur rendit leur sourire. Jamais elle ne les avait vu aussi frais, aussi vivant qu'à cet instant. Elle aurait voulu que ce moment dure éternellement, que jamais il ne finisse et s'éteigne brusquement. Elle resta donc ainsi, les yeux fixés sur cette vision sans oser bouger. Elle profitait au maximum de cet instant, en prenant soin de graver dans sa mémoire tous les détails pour la garder soigneusement à jamais. Mais malheureusement le rêve tant espéré pris brusquement fin. L'apparition des deux anges s'effaça progressivement, puis la pièce blanche. Mais les larmes de la jeune fille continuaient de couler, même lorsqu'elle se réveilla et prit conscience qu'elle ne les reverraient plus et qu'elle devrait désormais vivre sa vie entière sans eux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire