Le lundi 8 septembre 2003 à 10h20 du matin disparaissaient Jaclyn Linetsky et Vadim Schneider, tout deux acteurs de talent et appréciaient par tous, à seulement 17 ans.

Ce recueil réuni tous les poèmes que j'ai écrit pour eux. J'espère que cet espace leur rendra hommage et honorera leur mémoire.

A eux. Aujourd'hui, demain et pour toujours.

Si je devais résumer votre vie, ce serait sans doute avec ces mots : joie, puissance, brillance.

Rejoignez les fans et supporters...


Pour plus d'infos, sites, projets etc...

Visitez le site principal

http://lovevadimjaclyn.weebly.com/


Rejoignez nous sur:

Facebook

http://www.facebook.com/SchneiderLinetsky

Twitter

http://twitter.com/lovingjackievad

Youtube

http://www.youtube.com/user/lovevadimjaclyn


Dis leur ...


Dis leur que je les aimes
Dis leur qu'ils me manquent
Dis leur que c'est dur sans eux
Dis leur que la vie est bien noir maintenant
Dis leur que je pense constamment à eux
Dis leur que je les pleure chaque jour
Dis leur que la douleur ne s'oublie pas
Dis leur que leur sourire brille toujours
Dis leur que leur souvenir perdure
Dis leur que leur lumière ne s'éteint pas
Dis leur que la peine devient lourde au fil des années
Dis leur que personne ne les a oublié
Dis leur que leur souvenir subsiste encore
Dis leur que l'on ne cesse de pleurer pour eux
Dis leur que leur absence est insurmontable
Dis leur que leur disparition est terrible et sans précédent
Dis leur que nos coeurs en sont anéantis
Dis leur que c'est pas juste
Dis leur que malgré les années on n'oublie rien
Dis leur que 17 ans c'est beaucoup trop court
Dis leur que parfois le chagrin est trop fort
Dis leur que pour nous tout ça n'a pas de sens
Dis leur qu'on voit le bonheur à travers eux
Dis leur que leur absence nous déchirent le coeur
Dis leur que malgré tout on s'accroche
Dis leur qu'on essaye de sourire à nouveau
Dis leur qu'une date est désormais marqué à jamais
Dis leur qu'on a toujours besoin d'eux
Dis leur qu'ils sont toujours présents
Dis leur qu'on arrive toujours pas à comprendre
Dis leur qu'on se demande encore pourquoi
Dis leur que cette tragédie n'a pas de nom

Dis leur juste qu'ils nous manquent terriblement ...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire