Le lundi 8 septembre 2003 à 10h20 du matin disparaissaient Jaclyn Linetsky et Vadim Schneider, tout deux acteurs de talent et appréciaient par tous, à seulement 17 ans.

Ce recueil réuni tous les poèmes que j'ai écrit pour eux. J'espère que cet espace leur rendra hommage et honorera leur mémoire.

A eux. Aujourd'hui, demain et pour toujours.

Si je devais résumer votre vie, ce serait sans doute avec ces mots : joie, puissance, brillance.

Rejoignez les fans et supporters...


Pour plus d'infos, sites, projets etc...

Visitez le site principal

http://lovevadimjaclyn.weebly.com/


Rejoignez nous sur:

Facebook

http://www.facebook.com/SchneiderLinetsky

Twitter

http://twitter.com/lovingjackievad

Youtube

http://www.youtube.com/user/lovevadimjaclyn


le tableau noir


Je me retrouve devant le tableau noir, à vouloir lui montrer tout l'amour que j'ai pour elle. J'écris donc en gros, comme me le dicte mon cœur "Je t'aime Jaclyn"; avec à mes cotés il me semble son inséparable et irremplaçable ami. C’est lorsque je termine d’écrire que celle que je prends encore pour une déesse, si parfaite et si étonnante soit elle, arrive avec sa lumière et sa joie habituelle qui lui est propre. La pièce entière s’illumine alors et se rempli de l’amour inconditionnel qu’elle inspire par le seul pouvoir de son regard. Elle ne tarde pas à remarquer ce que j’ai voulu lui témoigner par l’intermédiaire du tableau noir. Ce qui n’est pas sans éveiller en elle une émotion. Visiblement touchée par cette marque d’affection elle ne tarde pas non plus à me l’exprimer et m’entoure de ses bras d’une si tendre et joviale façon. J’entends sa voix chaude et douce si rassurante me témoigner de son enthousiasme. Mais le signe de sa vivacité suscite en moi une vague d’émotion intense qui m’envahit de plus en plus. Je laisse couler mes larmes, toutes les larmes étouffés jusque là. Cette peur grandissante s’affole. Tout en me serrant plus fort contre celle que j’aime, je laisse échapper ce sentiment qui s’empare de plus en plus de moi. Mais je ne peux pas laisser passer cette opportunité qui s’offre à moi. Je sais que ce sera sans doute ma seule et dernière chance de la gardée auprès de moi et d’éviter cette terrible réalité. Tout en essayant de reprendre mon souffle au milieu de ce torrent de larmes sans pitié je prononce tant bien que mal les mots qui me parviennent du plus profond de mon âme. Encore tremblante de douleur et de peur, je me laisse rassurer et consoler par cette princesse de cœur. Mais lorsque mes yeux s’ouvrent à nouveau il est déjà trop tard. L’irréparable s’est déjà produit et le temps n’a pas pu la retenir. Ce lumineux ange s’est envolé définitivement. Elle ne reviendra plus et j’ai perdu l’occasion de la garder à nouveau et de rester auprès d’elle. Mais l’image d’elle n’a pas quitté mes pensées et restera ancrée dans ma mémoire jusqu’ a ce que je puisse enfin la rejoindre. Elle est désormais loin mais mon cœur se souvient parfaitement d’elle et ne pourra jamais quitter le sien. Je me promets de la rendre fière et de donner ce que la vie ne lui a pas laissé le temps de faire. Et j’attendrais indéfiniment ce jour bénit où je pourrais enfin me blottir tout contre elle, lui dire combien je l’aime et l’admire de tout mon cœur et tout mon âme, et ne plus jamais la quitter. Et cet amour ne cessera de grandir et de vivre à travers elle.



A Jaclyn Linetsky …
16 décembre 2007

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire